FONDEE EN 1690, la Maison Odiot conquiert sa notoriété sous le règne de Louis XV avec Jean Baptiste Gaspard Odiot, reconnu comme l’un des meilleurs orfèvres de son temps.

L’EMPIRE ET SES FASTES ouvrent une page de gloire pour Odiot, sous la houlette de Jean -Baptiste Claude, petit fils de Jean Baptiste Gaspard, qui verra son extraordinaire talent récompensé par les prestigieuses commandes de l’Empereur et de sa famille : le sceptre et l’épée du Sacre, le berceau du Roi de Rome, les immenses services de Madame Mère et de Pauline Borghese, le service de campagne de l’Empereur…

LES MODELES ELABORES par Odiot à cette époque, marqués par le retour à l’antique et l’usage très fréquent du vermeil, comptent sans conteste parmi les plus belles créations que l’orfèvrerie française ait produite. La réputation d’Odiot traverse alors les frontières de l’Empire et lui ouvre les portes de toutes les Cours d’Europe.

CHARLES NICOLAS ODIOT sera le digne successeur de son père et deviendra le fournisseur attitré du Roi Louis-Philippe et de la famille d’Orléans. Il excellera dans le retour du style rocaille.

SON FILS GUSTAVE devient à son tour l’orfèvre des grands et des puissants. C’est lui qui réalisera la plus grande commande que la Maison Odiot ait jamais reçue: pas moins de trois mille couverts en or pour Saïd Pacha, vice-roi d’Egypte. C’est encore lui qui obtiendra le titre de Fournisseur de la Cour de Sa Majesté Impériale le Tsar. Il est le dernier des Odiot à tenir les rênes de l’entreprise. De père en fils, les Odiot auront dirigé l’entreprise jusqu’en 1906, soit pendant plus de deux siècles!

SI L’HISTOIRE D’ODIOT est exceptionnellement riche, jalonnée de rencontres avec des grandes figures de l’Histoire, elle doit être d’abord et surtout source d’inspiration et d’incitation à la recherche incessante de la belle œuvre, parfaitement exécutée.

ODIOT EST UN CAS UNIQUE au monde de préservation d’un savoir-faire exceptionnel qui s’appuie sur une collection inégalable de moules et de dessins, constituée au fil des siècles, à la faveur de prestigieuses commandes.

CETTE BELLE ET LONGUE HISTOIRE est aussi le fruit d’artistes qui, à leur époque ont osé créer, mariant l’audace, la virtuosité et l’harmonie. Les œuvres signées Odiot présentes dans les plus grands musées du monde en attestent.

POUR CEUX QUI AUJOURD’HUI écrivent la suite d’une telle épopée, il s’agit donc de perpétuer mais aussi d’innover et de transmettre, autant de maître-mots pour un maître-orfèvre qui inscrit son nom sur les étincelantes formes d’argent, de vermeil et de bronze depuis plus de trois cents ans …

et pour longtemps encore, car le bel ouvrage transcende les modes et se joue du temps qui passe.